Soumis par systeme le lun, 01/18/2016 - 07:55

Hommage au Professeur Emérite Edouard J. ADJANOHOUN

Par Koffi Akpagana, Professeur Titulaire

Laboratoire de Botanique et Ecologie végétale

Université de Lomé, Togo

Hommage au Professeur Emérite Edouard J. ADJANOHOUN

Le Prof. Edouard Joshua ADJANOHOUN est né à Ouidah un 5 novembre 1928. Il passa son Baccalauréat Moderne option Sciences Expérimentales en 1951. De 1951-1955, il obtint sa Licence, Certificats SPCN (Botanique, Zoologie et Géologie). En juin 1956, ses études ont été sanctionnées par un Diplôme d’Etudes Supérieures de Sciences Naturelles avec la mention Très Bien et félicitations du Jury à l’Université d’Orsay (Paris). Il intègre ainsi l’Office de la Recherche Scientifique et Technique d’Outre-mer (ORSTOM) en 1958. Il soutient à l’Université d’Orsay (Paris), sa thèse de Doctorat d’Etat ès-Sciences Naturelles avec la mention Très Honorable et félicitations du Jury en octobre 1963. Il est nommé Professeur Titulaire de la chaire de Botanique et Biologie Végétale de l’Université d’Abidjan en octobre 1966. De septembre 1970 à septembre 1976, il a été sollicité par les autorités béninoises d’alors pour créer la première université de ce pays. Il est ainsi nommé Recteur de l’Université Nationale du Bénin. Il aura été ainsi le 1er Recteur de cette Université. De 1976 à 1990, il est nommé Professeur Titulaire de Botanique et Biologie Végétale à l’Université Bordeaux Montaigne d’où il prendra sa retraite en 2003.

Il est auteur de plusieurs publications sur la botanique tropicale et a formé plusieurs docteurs qui sont aujourd’hui des éminents cadres de l’enseignement supérieur dans plusieurs universités de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Fait remarquable, le Prof. Adjanohoun a été de 1978 à 1999, la cheville ouvrière des missions ethnobotaniques financées par l’Agence de Coopération Culturelle et Technique  (ACCT) dans des pays d’Afrique (tant francophone qu’anglophone), de l’Océan Indien, des Caraïbes. Il a été également Expert-Consultant pour l’Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) et pour l’Union Africaine (UA). Il a été en outre :

-       Président du Groupe de Recherche et d’Information sur la Pharmacopée et l’Environnement Tropical (GRIPT) ;

-       Président du Comité International de Supervision de l’Ecologie Régionale d’Aménagement Intégré des Forêts Tropicales (ERAIFT) en RD Congo ;

-       Président du Comité de Rédaction de la Revue Médecines et Pharmacopées Africaines ;

-       Président d’honneur de l’Association des Botanistes de l’Afrique de l’Ouest (ABAO) ;

-       Rédacteur de la Revue de Médecines et Pharmacopées Africaines.

En ce sens, le Prof. Adjanohoun, premier Botaniste noir africain, a rendu une contribution notable au Bénin et à l’Afrique ; ce qui lui a diverses décorations telles que celle de :

-       Officier de l’Ordre National de la République de Côte d’Ivoire (1968) ;

-       Officier de l’Ordre National de la République du Dahomey (1970) ;

-       Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur Française (1973) ;

-       Officier dans l’Ordre Français des Palmes Académiques (1984).

Il est décédé le samedi 16 janvier 2016 à Bruges (France).

Que tous ceux qui ont connu l’Illustre Disparu aient une pensée pieuse pour le repos de son âme et le portent dans leurs prières.  

Qu’il repose en paix éternelle !