Skip to main content
L’artiste photographe Jacques Do Kokou en vernissage à la DBA-UL.

L’artiste photographe Jacques Do Kokou en vernissage à la DBA-UL.

Une conférence, vernissage du cinéaste et photographe professionnel togolais, Jacques Do Kokou, « réconciliation des mémoires ou la chronique d’une mère » convoque l’histoire du Togo, à l’époque coloniale, à la direction de la bibliothèque et des archives de l’Université de Lomé, ce 24 novembre 2022. La photographie, immortalise le moment présent et fait vivre le passé, la photographie coloniale peut être un support d’information, d’identité des personnes photographiées, mais aussi un moyen de reconstitution du contexte historique et social.

Il s’agit, au travers de cette performance photo, de réconcilier les mémoires et d’enclencher un processus du pan de la mémoire togolaise. Cette conférence couplée de vernissage a été meublée par des communications des Dr Azamede et Tchalla, ainsi que du commissaire de l’exposition Dr Kangni Alem. 

Saluant ce vernissage, au nom de son ministre, Dr Bakayota Koffi Kpaye, directeur de cabinet du ministre de la culture et du tourisme, a apprécié cette œuvre artistique, qui est le moyen de redécouvrir l’histoire du Togo, et de nous réconcilier avec les partenaires de notre pays. Pour finir, il a exhorté les autres artistes togolais à emboîter le pas à l’artiste Jacques Do Kokou pour qu’enfin la culture togolaise qui gagne.

Le 1er Vice-Président, le professeur Komlan Batawila a encouragé, la direction de la bibliothèque et des archives de l’Université de Lomé (DBA-UL) et ses partenaires pour l’appel à la mémoire de tous les Togolais à travers ce vernissage davantage critique, et imaginatif. Il a rappelé la disponibilité du président de l’institution universitaire, le professeur Dodzi Komla Kokoroko à soutenir les œuvres de l’esprit aidant à l’éclosion et à l’essor de la culture togolaise. L’ambassadeur d’Allemagne au Togo, Son excellence monsieur Matthias Veltin, ainsi que monsieur Alain Laëron, directeur délégué de l'Institut français du Togo, représentant son excellence monsieur l’ambassadeur de France au Togo, ont inscrit cette performance artistique dans un engrenage du passé, une véracité historique documentée qui permet de voir et de connaître même à distance, l’histoire du Togo.

Artiste protéiforme, doyen des cinéastes du Togo, Jacques Do Kokou est le fondateur de l'association pour la promotion de la culture des arts et des loisirs (APCAL). De renommée internationale, et primé lors de grands événements cinématographiques, tel le festival de Canne en 2012 et le Festival de Moscou où il a remporté le prix de Bronze et en 2018 en France, où il a été fait chevalier des arts et des lettres.  

La 2ème vice-présidente de l’UL, professeur Kafui Kpegba, monsieur Freitas, ancien ministre   de la culture, le président honoraire de l’UL, professeur Nicoué Gayibor, le directeur du Goethe Institut, ainsi que les enseignants chercheurs, les acteurs du monde culturel, les étudiantes et étudiants ont rehaussé de leur présence, l’éclat de cette manifestation culturelle.

La performance photo de l’artiste se poursuit  jusqu’au 17 décembre 2022 à travers le Togo..